UNESSA salue une avancée concrète pour les crèches

25/06/2021 - L’encadrement des enfants dans les crèches devrait pouvoir augmenter. C’est une avancée indéniable mais qui ne doit pas occulter les chantiers toujours en cours au sein du secteur de l’Enfance.


L’encadrement des enfants dans les crèches devrait pouvoir augmenter. C’est ce qui ressort des discussions autour du contrat de gestion de l’ONE, tenues hier lors de la réunion du Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. UNESSA se réjouit de cette décision. C’est une avancée indéniable mais qui ne doit pas occulter les chantiers toujours en cours au sein du secteur de l’Enfance, rappelle la fédération. Conséquence directe de cette décision, la grève décidée ce lundi 28 dans les crèches par le front commun syndical est levée.
 
Sous la pression des partenaires sociaux du secteur de l’Enfance, les termes du contrat de gestion de l’Office national de l’Enfance (ONE) ont été revus pour les crèches. Le personnel d’accueil des enfants pourra être renforcé grâce aux moyens dégagés pour la mise en œuvre de la réforme des milieux d’accueil (MILAC). Pour rappel, les normes actuelles prévoient 1 ETP pour sept enfants. Les normes promises au terme de la réforme en promettent 1,5.
 
C’est donc une véritable avancée pour les milieux d’accueil, se félicite UNESSA. Toutefois, la fédération précise que le contrat de gestion de l’ONE indique que ce renfort humain sera conditionné à des modalités à définir lorsque les moyens financiers disponibles seront libérés, soit en 2022. La fédération de l’accueil, de l’accompagnement et des soins aux personnes restera donc extrêmement vigilante à ce sujet. Elle affiche cependant sa satisfaction de voir que la grève annoncée en front commun syndical pour ce lundi 28 juin est levée. Une bonne nouvelle pour les enfants et leurs parents.
 
Congé supplémentaire
En parallèle aux discussions relatives au contrat de gestion, les partenaires sociaux se sont accordés sur l’affectation du budget de 5 millions d’euros structurels, dégagé par le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles en faveur de l’Enfance. La moitié de cette enveloppe, soit 2,5 millions d’euros, sera consacrée à octroyer un jour de congé supplémentaire aux travailleurs du secteur, ainsi qu’un deuxième jour de congé complémentaire aux travailleurs de plus de 45 ans, avec embauche compensatoire le cas échéant.  
 
Ne crions pas victoire
UNESSA rappelle que cette avancée ne doit pas faire oublier les autres chantiers toujours en discussion. Et de rappeler ainsi que la prolongation des aides Covid pour les milieux d’accueil au-delà du 30 juin n’est toujours pas actée ou encore que les protocoles sanitaires dans les crèches n’ont toujours pas été adaptés. Les derniers ont été édictés en février dernier. Or, la situation sanitaire à favorablement évolué depuis. La réforme MILAC attend, pour sa part, des avancées, notamment sur les questions des barèmes et des formations.
 
UNESSA souligne également que l’Accueil Temps Libre (ATL) entame une réforme plus qu’attendue au bénéfice des enfants et de leurs parents, sans aucune garantie budgétaire. Partant du constat que la clause de rendez-vous (date butoir de discussion), demandée pour aborder ces questions budgétaires n’a pu être obtenue, la fédération ne manquera pas de rappeler les besoins du secteur et leur financement nécessaire. 
 
S’agissant des Services d’Accueil Spécialisés de la Petite Enfance (SASPE), si UNESSA salue le renforcement rapide de l’encadrement des enfants qui y sont placés, la fédération déplore, une fois de plus, l’absence de mesures en garantissant le financement optimal. L’orientation retenue semble même davantage aller dans le sens d’une réduction des subventions.
 
UNESSA espère donc que ce renforcement de l’encadrement dans les milieux d'accueil soit une nouvelle avancée concrète qui en annonce d’autres pour le secteur de l’Enfance. La fédération se déclare d’ailleurs prête à mener des discussions constructives en ce sens avec toutes les parties intéressées.
 


Back to Top